Passer directement au contenu principal
Un magazine Pega

We'd prefer it if you saw us at our best.

Pega.com is not optimized for Internet Explorer. For the optimal experience, please use:

Close Deprecation Notice
Liz Fealy
Liz Fealy
People Advisory Services Deputy Leader, EY Global
Dan Higgins
Dan Higgins
Technology Consulting Leader, EY Global
2 min de lecture

La planification de la main-d'œuvre

Pour concevoir une entreprise résiliente, misez sur vos collaborateurs.


La pandémie a mis à rude épreuve les technologies, les processus et le personnel de la plupart des entreprises. Les services informatiques ont dû équiper en urgence les collaborateurs à distance d'appareils leur permettant de faire leur travail et, dans le même temps, accélérer les projets de transformation digitale pour assurer le bon fonctionnement de l'entreprise, et souvent accroître leur part de marché.

Bien entendu, tout cela n'a pas été sans heurts. Ce que nous avons observé chez nos clients, c'est que parfois la technologie échouait, de même que le processus. Mais ce sont les personnes qui leur ont permis de tenir. Elles ont su faire preuve de résilience. C'est pourquoi les entreprises qui cherchent à adopter de nouvelles technologies et à numériser les workflows manuels et répétitifs (ce qui est essentiel pour maintenir la résilience de l'entreprise) placent désormais les personnes au centre de leurs stratégies de préparation pour l'avenir.

Partager cette page Share via x Share via LinkedIn Copying...

« Ce que nous avons observé chez nos clients, c'est que parfois la technologie échouait, de même que le processus. Mais ce sont les personnes qui leur ont permis de tenir. »


Ainsi, afin de choisir de manière intelligente et stratégique ce qu'ils vont automatiser, les chefs d'entreprise se posent quatre questions dans l'ordre suivant : Quelles tâches doivent être effectuées ? Quelles tâches peuvent être automatisées ? Quelles tâches faut-il créer ou maintenir pour les personnes ? Et quelles sont les compétences nécessaires pour que ces personnes accomplissent ces tâches ? Voilà comment concevoir une main-d'œuvre stratégique. Voilà comment automatiser avec succès les tâches manuelles et répétitives. Et voilà comment libérer du temps pour les collaborateurs et leur donner la capacité d'innover, de se consacrer aux points importants et aux problèmes qu'il faudra résoudre. C'est ce que l'on appelle la « planification de la main-d'œuvre de demain ».

L'un des aspects de cette planification consiste à pérenniser votre main-d'œuvre. Pour y parvenir, il convient de perfectionner les compétences des collaborateurs, plutôt que de les licencier et d'en embaucher de nouveaux dotés de nouvelles compétences. Le Forum économique mondial estime que 50 % de la main-d'œuvre actuelle devra se perfectionner d'ici 2025, principalement en raison de l'automatisation de l'environnement de travail.

50 % de la main-d'œuvre actuelle devra se perfectionner d'ici 2025

Les compétences futures sont désormais au cœur des préoccupations actuelles. Comme nous l'a dit un directeur technique : « J'ai besoin que mes collègues soient compétents sur le plan technique. Mais il me faut aussi une réflexion à 360 degrés, pour garantir une collaboration optimale au sein de l'entreprise. » En d'autres termes, la planification de la main-d'œuvre doit être menée de front avec la planification des principaux investissements technologiques.

Citons cette notion d'entreprise composable, qui connaît un engouement récent. Ce terme a été popularisé en 2014 pour exprimer le pouvoir de transformation du cloud computing sur les entreprises. Cette notion a gagné du terrain depuis le début de la pandémie. Elle consiste à conjuguer les modèles métier agiles et les technologies numériques pour s'adapter non seulement à une pandémie, mais aussi aux besoins du marché, aux attentes des clients et aux exigences internes à l'entreprise.

Cette démarche est importante, mais elle n'est pas axée sur les personnes. À bien des égards, elle reste encore centrée sur la technologie et les processus. C'est une bonne chose car cela vous oblige à penser à l'assemblage plutôt qu'à la construction. À la manière dont vous exploitez les écosystèmes, les services et les ressources que vous associez de manière originale.

Mais n'oublions pas les personnes. La résilience passe par tous ces éléments : l'automatisation, le modèle d'assemblage et, surtout, une main-d'œuvre stratégique. Qu'il faille faire face à une pandémie, à une cyberattaque ou aux défis du marché. Voilà comment une entreprise et ses collaborateurs conservent leur vitalité, leur santé et leur force pour faire face à tous les défis à venir.

Partager cette page Share via x Share via LinkedIn Copying...